La discothèque de Mister Bruno DEAD CAN DANCE
Lisa Gerrard
http://www.deadcandance.com/

 

Australie / Grande Bretagne

 

 

 

modifiée le 23/12/2013

Lisa GERRARD est née le 12.04.1961 à Melbourne

Brendan PERRY est né le 30.06.1959 à Londres

 

SORTIE mon rock à moi  
Dead Can Dance In concert
1537 - 2013

DEAD CAN DANCE - In concert


CD 1
01 Chilfren of the sun 7:35
02 Anabasis 6:43
03 Rakim 6:16
04 Kiko 8:07
05 Lamma bada 4:19
06 Agape 6:16
07 Amnesia 6:17
08 Sanvean 5:27

CD 2
01 Nierika 4:37
02 Opium 5:37
03 The host of seraphim 6:16
04 All in good time 7:21
05 Ubiquitous Mr Lovegrove 5:49
06 Dreams made flesh 4:25
07 Song to the siren 4:44
08 Return of the she-king 7:47

PIAS recording - Digipack - Livret

Lisa GERRARD
Brendan PERRY
Astrid WILLIAMSON
David KUCKHERMANN
Jules MAXWELL
Dan GRESSON
Richard YAL


Chroniques à lire dans
Dead Can Dance Anastasis
1482 - 2012

DEAD CAN DANCE - Anastasis


01 Children of the sun 7:37
02 Anabasis 6:52
03 Agape 6:55
04 Amnesia 6:38
05 Kiko 8:02
06 Opium 5:46
07 Return of the she-king 7:52
08 All in good time 6:39


PIAS recordings - Digipack - Livret avec textes des chansons
Sleeve design par Brendan Perry

04 : également sur la compilation Les Inrockuptibles "Une rentrée 2012 - Vol 1 "
C'est vers la Grèce antique que nous dirige le duo Lisa Gerrard/Brendan Perry pour sOn grand retour après douze ans d'absence . Avec cette ambiance surnaturelle au pouvoir intact - Les Inrocks n°875

04 : également sur la compilation Rock & Folk "Monster Cd n° 40"

Un synthé à la fois new wave et médiéval ? Une réverbération digne de la cathédrale de Chartres ? Une voix de moine grégorien fan de Joy Division ? Nul doute possible , le groupe Brendan Perry signe son grand retour - Rock & Folk n* 542 - 10/2012



Chroniques à lire dans :

Rock & Folk n° 541 - Septembre 2012
Lisa Gerrard et Patrick Cassidy Immortal memory
1192 - 2004

Lisa Gerrard & Patrick Cassidy - Immortal memory

01 The song of amergin  
02 Maranatha  
03 Amergin4s invocation  
04  Elegy  
05 Sailing to Byzantium  
06 Abwoon ( Our father )  
07 Immortal memory  
08  Paradise lost  
09  I asked for love  
10 Psallit in aure dei  


4AD CAD 2403 CD
Produit par Lisa Gerrard
Design par Chriss Biget Jacek Tuschewski


Chroniques à lire dans :

Rock & Folk n° 438 - Février 2004
Dead can dance Toward the within  

837 - 1994

DEAD CAN DANCE - Toward the within

 

01 Rakim 6:25
02 Persian love song 2:56
03 Desert song 4:20
04 Yulunga 7:11
05 Piece for solo flute 3:34
06 The wind that shakes the barley 3:12
07 I am stretched on your grave 4:38
08 I can see now 2:56
09 American dreaming 4:55
10 Cantara 5:15
11 Oman 5:49
12 Song of the sibyl 4:31
13 Tristan 1:48
14 Sanvean 4:05
15 Don't fade away 6:13

 

4AD DAD 4015 CD

Art direction : Chris Bigg

Design and photography : Darren Woolford & Tim Vary @ VWX

 

Un concert qui sert de cadre-prétexte à un véritable nouvel album puisque douze de ces quinze titres sont inédits. Les principales incursions dans les polyphonies de la renaissance sont toujours présentes et Lisa Gerrard et Robert Perry y ajoutent des influences arabes et perses. Toujours aussi emphatiques et magnifiques avec le plaisir particulier de découvrir les versions live de "Cantara", "Song of the Sibyl" et "Yulunga". (Guide du CD 1996 - Marabout)

 

 
Dead can dance Aion  

827 - 1990

DEAD CAN DANCE - Aion

01 The arrival and the reunion 1:38
02 Saltarello 2:34
03 Mephisto 0:54
04 The song of the sibyl 3:46
05 Fortune presents gifts not according to the book 6:04
06 Ask the bell rings the maypole spins 5:17
07 The end of words 2:06
08 Black sun 4:57
09 Wilderness 1:24
10  The promised womb 3:24
11  The garden of zephirus 1:19
12 Radharc 2:48

 

4AD CAD 0007 CD

Cover design : Brendan Perry

 

Plus optimiste que le précédent album (Serpent's egg), Aion mêle des chants médiévaux profanes et des mélopées modernistes, la culture de la renaissance et celle d'un orient mythique. Douze chants étranges et hors des modes (Le guide du CD 1996 - Marabout)

 

Dead can dance _The serpent's egg  

905 - 1989

DEAD CAN DANCE - The serpent's egg

01 The host of serphim 6:19
02 Orbis de ignis 1:36
03 Severance 3:23
04  The writing on my father's hand 3:50
05 In the kingdom of the blind the one-eyed are kings 4:12
06 Chant of the paladin 3:49
07 Song of Sophia 1:24
08 Echolalia 1:17
09 Mother tongue 5:17
10 Ullyses 5:10

 

4AD CAD 808 CD

 

Alors que les mélodies deviennent plus délicates, les sons encore plus recherchés, Lisa Gerrard et Brendan Perry n'ont rien perdu de cette magie qu'ils ont au bout des doigts et dans la voix. La preuve ce quatrième album à l'atmosphère transcendante ( Le Guide du CD 1996 - Marabout).

 

Dead Can Dance offrira aux futurs historiens du rock cette intéressante singularité : apparus en 1984, au plus fort de la vague "batcave" et de ses sombres chamarrures , afublés d'un nom qui sacrifiait sans complexe à la joyeuse morbidité du moment, ils avaient tout pour être inscrit illico au solde débiteur d'une new wave noire comme l'encre qui fut peu avare de groupes folkloriques. Force est de reconnaître que l'esthétique Père Lachaise a somme toute produit peu de musiques durables et il n'eut pas été étonnant que nos Australiens de Londres passent rapidement à la trappe de l'histoire , en compagnie de quelques spécimens , Cult et autres Venomettes. Seulement voilà, Dead Can dance n'a cessé, au cours de sa fructueuse carrière , d'affirmer une esthétique qui doit plus au souci artistique qu'à l'impératif des modes. Si leur premier album les rattachait encore aux canons d'un rock assez bien balisé ( guitare basse batterie ), "Spleen and Ideal" puis "Whitin the realm .." marquaient définitivement l'émancipation du groupe vis-à-vis des musiques dominantes. Aboutissement provisoire "The Serpent Egg" manifeste cette quête de l'apogée et de l'omniscience musicale sans cesse recommencée par Brendan Perry, Pygmalion mystique aux allures d'étudiant prolongé, et Lisa Gerard, la sirène au sitar. La musique ici gravée ne ressemble à rien de connu. Bonne aubaine : comme toutes les aventures majeures, elle invente sa propre histoire, sans rien devoir, apparemment , aux tributs et aux influences plénipotentiaires. Bribes de musiques ethniques , réminiscences de l'Inde du Sud, échos d'orphéon funèbre , de quatuors  liquéfiés, d'ars nova et d'antiqua du Moyen Age, "The Serpent Egg" malgré une prétention à l'Œuvre un peu fumeuse - ou peut-être en vertu de celle-ci - confirme ce qu'on savait déjà : d'un point de vue strictement musical - nous sommes ici à cent lieus d'une quelconque légitimité rock - Dead Can Dance est le seul groupe des années 80 à avoir véritablement innové. Fort d'une démarche qu'on ne peut comparer qu'à celle d'Arvô Pârt dans le domaine contemporain, ils semblent être aujourd'hui parvenus à cet étrange point-limite où la perfection musicale peut se révéler tout à la fois un nouveau départ ou une sublime impasse. Qui vivra verra. On ne demande qu'à voir. G Tordjman - CD Mag n° 1

 

 

Chroniques à lire dans :

CD Mag - Les 100 disques compact de l'année 1989

Les 1000 CD des disquaires de la Fnac ( n°507  )

Editions Fnac ( 2008 )

 

Pour la pochette :

Vinyles - L'art du disque

R Gouard - C Geudin - G Bricout

Editions de La Martinière ( 2012 )

 

Dead can dance Spleen and ideal  

904 - 1985

 

DEAD CAN DANCE - Spleen and ideal

 

 

01 De profundis (Out of the depths of sorrow) 4:01
02 Ascension 3:06
03 Circumradiant dawn 3:17
04  The cardinal sin 5:29
05 Mesmerim 3:54
06 Enigma of the absolute 4:14
07 Advent 5:19
08  Avatar 4:35
09  Indoctrination (A design for living) 4:14

 

AAD CAD 512 CD

Art direction : Brendan Perry

 

Deuxième album, le titre fait référence à Baudelaire, les morceaux aux titres latins et anglais sont des chants gothiques à écouter dans une église (cérébral) en allumant des bougies (Guide du CD 1996 - Marabout)

 

Chronique à lire dans Forces Parallèles :

http://fp.nightfall.fr/index.php?idchoix=3683
Dead can dance  

903 - 1984

DEAD CAN DANCE

 

01 The fatal impact 3:22
02 The trial 3:43
03  Frontier 3:13
04 Fortune 3:47
05 Ocean 3:22
06 East of eden 3:23
07 Threshold 3:34
08 A passage in time 4:04
09 Wild in the woods 3:47
10 Musica eternal 3:51
11 Carnival of light 3:32
12 In power we entrust the love advocated 4:11
13 The arcane 3:49
14 Flowers of the sea 3:29

 

4AD CAD 404 CD

Premier album, déjà radicalement démarqué su paysage musical commun, mais fidèle en cela aux artistes signés par Ivo sur son label prestigieux 4AD (Guide du CD 1996 - Marabout)

 

 
m'écrire Je ne reproduis pas la totalité de la discographie du groupe mais uniquement les renseignements correspondants aux disques que je possède.