MALICORNE II

( Le Mariage anglais )

Une courte histoire du groupe
Connaître des différents musiciens
Malicorne Pierre de Grenoble
Le premier disque de malicorne
Malicorne Almanach
4e disque de Malicorne. Nous sommes chanteurs de sornettes

Malicorne_l'extaordinaire tour de france de'Adélard Rousseau

Malicorne en Public
Malicorne Le Bestiaire
Malicorne Balançoire en feu
Malicorne Les Cathédrales de l'industrie
Malicorne concert aux Francofolies 2010
Malicorne les compilations

Vous aimez Malicorne,

témoignez. Dites pourquoi, quel est le disque que vous préférez ... allez-y.. clic ci-dessous..

 



1975

GRIFFE / HEXAGONE / SONY MUSIC BRI191262

Durée : 42 mn

Les titres :

01 - Le mariage anglais *

 

02 - Le garçon jardinier *

03 - La fille aux chansons ( Marion s'y promène )

04  J'ai vu le loup, le renard et la belette

05 - Cortège de noce

06 - Branle La Peronelle

07 - Le galant indiscret

08 - Marions les roses

 

Concert de La Rochelle - 2010

 

09 - Suite : bourrée, scottish-valse

10 - Le Bouvier - Voir vidéo *

 

* autres versions par le groupe Hiks sur " Opération Malicorne"

CE QU'ILS EN PENSENT .....

Rock & Folk n° 106 - Novembre 1975

Un second Malicorne qui s'affirme plus tempéré, plus précis dans la réalisation, plus complet, plus gai aussi. La place faite aux voix s'est élargie, on découvre même un chant sans accompagnement, une polyphonie arrangée d'une façon bien particulière (Marions les roses); peut être un des plus beaux morceaux du disque. On rencontre aussi de petits airs de danse typiques des bals populaires du siècle dernier, dans toute leur simplicité, avec cependant un découpage un peu syncopé propre à Malicorne. On est , tout au long de ce disque plongé dans les légendes, les contes et l'histoire. Dans le répertoire de Malicorne, les chansons traditionnelles sont telles qu'il les a reçues, seule la musique est arrangée; rien n'empêche d'attacher ses textes à l'actualité. Il est remarquable que les instruments utilisés soient pour la plupart anciens et très facilement accessibles. Si le son en est différent, ce n'est pas tellement à cause d'artifices techniques, mais grâce à l'harmonisation et aux arrangements du groupe. Le violon , par exemple, coule tout seul dans la musique, même si l'on reconnaît à un moment donné un passage avec wah-wah. Le psalérion, la vielle à roue, le dulcimer dont joue Marie YACOUB ne s'inscrivent-ils pas dans la lignée traditionnelle ? Le dulcimer est électrique ? Pas toujours; et quand bien même; l'électrique sert le groupe, il ne sert pas de l'électrique pour truquer. Le mandoloncelle, le cromorne, , le bouzouki, le violoncelle, , l'épinette des Vosges, la flûte à bec, le mélodéon (accordéon diatonique), la gaïta (cornemuse espagnole), le bodhran (tambour) et enfin l'harmonium et l'orgue, la guitare (elle aussi parfois électrifiée), la basse, tout cela fait beaucoup d'instruments me direz-vous. Plus que ça encore, car il faut ajouter la ou les voix et les petites percussions - heureusement pas de batterie - avec très peu de re-recording.. Alors pourquoi ressort-il une telle homogénéité, une telle impression d'intégrité dans ce disque ? La musique de Malicorne est conçue par quatre musiciens qui s'entendent parfaitement bien. Si une toute récente modification est survenue au sein du groupe, ce n'est que pour des raisons extérieures. Pierre KERHERVE remplacera Hughes De COURSON. Cela n'affectera pas beaucoup ce que vous entendrez bientôt, étant donné l'analogie profonde de ces deux musiciens. 

Nicolas CAYLA

et aussi : http://fp.nightfall.fr/index_651_malicorne-1975.html

http://jopodepoj.blogspot.com/2010/07/malicorne-2.html

 

sur le net http://www.progarchives.com/Review.asp?id=88417

Review by Heptade (Allister Thompson)
Posted 2:06:36 PM EST, 8/29/2006

 This is an absolute electric folk classic. The Yacoubs are both incredible vocalists, and the use of electric and acoustic folk/medieval instruments is perfectly balanced. I haven't heard a lot of French traditional music, Breton or otherwise, but if it's all as haunting as this, I'll buy the lot. There is a lot of resemblance to medieval music and even some scales more akin to Eastern music than Celtic, although this music is quite closely related to Gaelic music. The songs are haunting, making excellent use of drones and exquisite vocal harmonies. The closest Anglo approximation I can think of is Steeleye Span's Please to See the King or Below the Salt, two pre-rock electric folk albums with a similar eerie medievally vibe. I can't give it the five stars it deserves, not being prog, but certainly 70s prog fans will enjoy Malicorne's music.

45 tours promotionnels 

Marions les roses - Hexagone 880  001

(Photos Agostino Roncallo )

 

 

:

 

 

 

 

Charles VI

Le Mariage Anglais

Notes

Cette chanson est d'origine normande mais la date de sa composition est incertaine. Elle "célébrait" soit le mariage d'Henriette de France (1609-1669), fille d'Henry IV (1553-1610), avec Charles 1er d'Angleterre (1600-1649), soit d'après Amélie Bosquet (1815-1904), folkloriste normande, celui de Catherine de Valois (1401-1438), fille de Charles VI (1368-1422) , avec Henri V (1387-1422) roi d'Angleterre (C'est par le traité de Troyes du 21 mai 1420, que fut conclue "en vue du mariage pour les biens de cette paix, entre notre fils susnommé, le roi Henri, et notre fille très chérie, Catherine, il est devenu notre fils et celui de la reine....) 

Le premier couplet est une mélodie d'origine québécoise. La chanson est suivie de "Domino Fidelium" motet grégorien de l'école de Notre-Dame.

 

chantée par Marie Yacoub

 

C'était la fille d'un roi français

Que l'on marie à un anglais,

O mes chers frères, empêchez de m'emmener

J'aimerai mieux soldat français que roi anglais

 

Et quand ce vint pour l'épouser

Dedans Paris fallut passer :

Il n'y a  Dames de Paris qui ne pleurît

De voir passer la fille du roi à un anglais

 

Et quand ce vint pour embarquer

Les yeux lui a voulu bander :

Bande les tiens, laisse les miens maudit anglais

Car j'ai la mer à traverser, je la verrai

 

Et quand ce vint pour débarquer

Tambours, violons de tous côtés :

Retirez-vous, tambouriniers et violoniers !

Car j'aime mieux le son du hautbois du rois français.

 

Et quand ce vint pour le souper,

Du pain lui a voulu couper :

Coupe le tien, laisse le mien maudit anglais !

Car j'ai des gens du pays pour me nourrir

 

Et quand ce vint pour le coucher

L'anglais voulut la déchausser :

Déchausse-toi et laisse moi maudit anglais !

Car j'ai des gens du pays pour me servir.

 

Et quand ce vint vers la minuit

L'anglais ne faisait que pleurer !

Retourne-toi, embrasse-moi mon cher anglais,

Puisque nos pères nous ont mariés il faut s'aimer

 

Le garçon jardinier

Note :

C'est le thème de la fille qui regrette d'avoir été trop facilement séduite. Dans une variante berrichonne de la "Fille aux chansons", les quatre derniers couplets sont communs aux deux ballades. Apprise de "Chansons populaires dans le bas Berry" par Emile Barbillat (1882-1947) et Laurian Tourraine (1870-1957). 

Cette version est très semblable à celle que chante Catherine Perrier.

 

Où allez-vous la belle, avant soleil levé (x2)

Je m'en vais à la messe, l'avez-vous entendu sonner ?

Beau garçon jardinier

Attendez-moi la Belle, je vous y conduirai (x2)

La prend par sa main blanche, au jardin il l'a emmené

A l'ombre du rosier

Cueillez, cueillez la belle la fleur que vous voudrez (x2)

La belle a pris la rose et puis elle s'est mise à pleurer

A l'ombre du rosier

Qu'à vous, qu'à vous la Belle, qu'à vous à tant pleurer ? (2)

Je pleure mon cœur volage, galant que vous m'avez volé

A l'ombre du rosier

Pleurez pas donc la belle, je vous le rendrai (x2)

C'est pas une chose, à rendre, galant, Comme de l'argent prêté

Beau garçon jardinier

 

La fille aux chansons (Marion s'y promène)

Note :

 

Cette complainte est très courante en Ile de France et dans l'Ouest de la France ainsi qu'au Québec mais on peut difficilement en fixer l'origine.

Elle fait partie d'une série comprenant d'innombrables versions :

citons "Isabeau s'y promène", "Le long de la mer", "Le plongeur noyé", dans lesquelles seul le dénouement varie. Celui-ci est un des plus dramatiques et est probablement issu de l'histoire des pirates.

La deuxième forme musicale est composée par Malicorne.

 

Marion s'y promène

Le long de mon jardin

 

Le long de mon jardin

Sur les bords de la France

Le long de mon jardin

Sur les bords de l'eau

Aperçoit une barque

De trente matelots

 

Le plus jeune des trente

Chantait une chanson

 

La chanson que tu chantes

Je voudrai la savoir

 

Montes dedans ma barque

Je vous l'apprendrai

 

On fait cent lieues de barque

Sans rire et sans pleurer

 

Après cent lieues de course

La belle s'mit à pleurer

 

Qu'avez vous donc la belle

Qu'a vous à tant pleurer

 

J'entends, j'entends ma mère

M'appeler pour coucher

 

Ne pleurez pas la belle

Chez nous vous coucherez

 

Quand la belle fut dans la chambre

Son lacet a noué

 

Mon épée sur la table

Belle pourra le couper

 

La belle a pris l'épée

Au cœur se l'est plongée

 

La prend par sa main blanche

Dans la mer l'a jetée

 

 

haut de page 
Page modifiée le jeudi 14 mai 2015